Nouvelle étape dans la levée des restrictions sanitaires. A la faveur d’une situation épidémique qui s’améliore de jour en jour, plusieurs assouplissements entreront en vigueur ce mercredi 16 févier.

CREDIT : Pixabay

« Certains clients sont si heureux qu’ils ont pris des jours de congé pour pouvoir faire la fête quatre nuits d’affilée », dit à l’AFP un gérant de discothèque : à partir de ce mercredi, minuit, danser en discothèque, boire un verre au bar ou assister à un concert est à nouveau permis en France.

« On va bien travailler ce week-end », affirme Mathieu Lebrun, gérant de la discothèque Le Milton à Baudre (Manche), « on veut pouvoir vivre de notre métier, on aime la nuit, divertir les gens ».

Les discothèques pourront rouvrir leurs portes après dix semaines de fermeture. Le pass vaccinal restera en revanche obligatoire, de même que le contrôle d’identité. En contrepartie, aucune jauge ne devrait être imposée.

Près de deux ans après le début de la pandémie de Covid-19, alors que le gouvernement envisage la levée du passe vaccinal pour fin mars ou début avril – dans le sillage d’Israël, de l’Angleterre ou du Danemark -, grâce à une « très nette amélioration » de la situation sanitaire, nombre de restrictions anti-Covid disparaîtront mercredi. Manger du pop-corn dans une salle de cinéma, un sandwich dans un stade ou un train, ou boire un verre debout au comptoir d’un bar sera à nouveau possible.

Le ministre délégué au Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne salue « le professionnalisme et le sérieux du monde de la nuit, parmi les plus pénalisés avec 18 mois de fermeture sur deux ans de crise, qui a été pionnier dans le contrôle du passe sanitaire et le rapprochement avec la pièce d’identité du porteur du passe ».  « Pour citer Stromae : Alors on danse ! », dit-il.