Le nouvel album de la chanteuse s’était écoulé à plus de 575.000 exemplaires seulement trois jours après sa sortie.

CREDIT  : PHOTO ASSOCIATED PRESS

Un carton. Seulement trois jours après sa sortie le 19 novembre, le quatrième album d’Adèle “30″, s’était écoulé à plus de 575.000 exemplaires aux États-Unis. Avec ces chiffres, elle – qui n’avait rien enregistré depuis six ans – fait mieux que le rappeur canadien Drake, dont l’album Certified Lover Boy avait enregistré le meilleur démarrage de l’année 2021. Elle surpasse également la star américaine Taylor Swift, dont Red (Taylor’s Version), sorti le 22 octobre, dominait jusqu’alors les ventes d’albums en nombre d’exemplaires vendus (369 000 avaient été écoulés au décompte du 18 novembre).

Ce n’est évidemment pas la première fois que l’artiste multirécompensée, lauréate de quinze Grammy Awards, se hisse tout en haut du palmarès. Depuis son premier album « 19 », la Britannique multiplie les exploits. Sorti en 2008, « 19 » est ainsi, cette année-là, l’album le plus vendu en Grande-Bretagne. Un exploit qu’elle réitère avec son deuxième opus « 21 », écoulé outre-Manche à plus de 3 millions d’exemplaire en un an. Quatre ans plus tard, « 25 » raflait encore une fois la mise et s’écoulait à 2,3 millions d’exemplaires en trois jours. Le clip de son titre «Hello» était de son côté visionné sur YouTube, plus d’un milliard de fois en trois mois.

Ce n’est pas tout ! Adèle – qui a très récemment obtenu de Spotify le retrait de la “lecture aléatoire” sur les albums – pourrait potentiellement boucler la semaine avec trois de ses singles (Easy on MeOh My God et My Little Love) sur le podium du classement des “Singles Chart” au Royaume-Uni (le classement hebdomadaire britannique). Un exploit que seul Justin Bieber a réalisé en 2016.