La déforestation en Amazonie a augmenté de près de 22 % en un an, dépassant les 13 000 km², un record inégalé en 15 ans.

CREDIT  : Florian PLAUCHEUR / AFP

Les données satellites exploitées par Institut national de recherches spatiales (INPE) du Brésil, qui porte sur une période s’étendant du mois d’août 2020 au mois de juillet 2021, ont montré une déforestation de 13.235 kilomètres carrés dans la plus grande forêt tropicale du monde.

C’est la troisième année de suite que la déforestation progresse depuis l’arrivée au pouvoir du président d’extrême droite, Jair Bolsonaro, qui fait l’objet de critiques internationales pour avoir affaibli la surveillance des écosystèmes amazoniens et défendu les activités extractives dans les zones protégées. En résulte une moyenne annuelle de déforestation qui dépasse désormais 10 000 km2 – l’équivalent de la superficie du Liban − contre quelque 6 500 km2 pendant la décennie précédente.

Lors de la COP26 sur le climat, le Brésil s’est engagé à avancer de deux ans, de 2030 à 2028, la date limite pour éliminer la déforestation illégale sur son territoire, qui abrite 60% de l’Amazonie.