Les fruits et légumes ne devront plus être vendus sous emballage plastique le 1er janvier 2022. Or il existe une multitude d’exceptions à ce décret.

antigaspi

CREDIT : Pixabay

C’est l’une des mesures phares pour lutter contre les déchets plastiques.

À compter du 1erjanvier 2022, les emballages comme la Cellophane, les barquettes ou les sachets plastiques seront interdits dans les supermarchés français. Une mesure qui figure dans le texte issu de la loi anti-gaspillage votée début 2020.

Selon Le Journal du dimanche, ce 10 octobre, le décret interdisant ces emballages plastique doit être publié mardi 12 octobre. S’il généralise l’interdiction des emballages plastiques, il devrait également prévoir quelques exceptions.

La mesure de suppression s’appliquera le 1er janvier 2022 pour les poireaux, les courgettes, les aubergines, les poivrons, les concombres, les pommes de terre et les carottes “normales”, les tomates rondes, les oignons et les navets “normaux”, les choux, les choux-fleurs, les courges, les panais, les radis, les topinambours et les légumes racines. Les emballages plastiques devront également disparaître pour les pommes, les poires, les bananes, les oranges, les clémentines, les kiwis, les mandarines, les citrons, les pamplemousses, les prunes, les melons, les ananas, les mangues, les fruits de la passion et les kakis.

Mais il existe des exceptions : pour toute une série de fruits et légumes, qui pourraient s’abîmer avec la vente en vrac, l’application du décret est reportée le temps de trouver des emballages sans plastique.

Le non-respect de la mesure pourra entraîner une amende allant jusqu’à 15.000 euros et une astreinte journalière de 1.500 euros, détaille Le JDD.

A savoir que, 37 % des fruits et légumes sont vendus emballés, rappelle le JDD. Ces emballages plastiques représentent de 1 à 2 milliards d’emballages par an. D’ici 2030, 20 % des produits devront être vendus en vrac dans la grande distribution contre 1 à 3 % aujourd’hui. Moins de plastiques, c’est moins de pétrole et donc moins de déchets.