Plusieurs syndicats européens d’hôtesses et de stewards de Ryanair appellent à la grève ce week-end en France, Espagne, Belgique, Italie et au Portugal.

Nos contenus vous plaisent ? Soutenez notre duo de journalistes passionnés en regardant une courte publicité !

Ryanair tout comme Volotea et EasyJet en grève – CREDIT : Faut qu’on en parle

Les employés de la low-cost irlandaise Ryanair doivent se mettre en grève samedi et dimanche pour demander « l’application du droit du travail et le paiement des heures supplémentaires », selon le syndicat français des personnels navigants commerciaux (SNPNC).

Les 12 et 13 juin derniers, une grève avait déjà provoqué l’annulation du quart du programme de Ryanair en France, soit environ une quarantaine de vols.

La colère touche aussi la compagnie low-cost britannique EasyJet puisque l’Union syndicale ouvrière (USO) prévoit neuf journées de grève en juillet dans les aéroports de Barcelone, Malaga et Majorque dans les îles des Baléares.

Les personnes qui ont réservé un voyage à forfait incluant un vol annulé doivent contacter l’organisateur du voyage. Dans la plupart des cas, il s’agit de l’agence de voyage auprès de laquelle une demande a été déposée. L’agence de voyage doit proposer une alternative équivalente ou avec une réduction de prix correspondante. Il est également possible d’annuler le voyage sans frais et d’obtenir un remboursement complet.

Pour ceux qui ont acheté un billet d’avion séparé, cela dépendra du désagrément exact que la personne a encouru. Toute personne qui arrive à la destination finale avec un retard de plus de trois heures a droit à une indemnisation, sauf en raison de force majeure. Si l’heure de départ du vol est retardée d’au moins cinq heures ou si le vol est annulé, le passager a droit à un autre vol ou à un remboursement. De plus, le passager a également droit à une indemnisation, sauf en cas de force majeure. Cette indemnisation s’élève à 250, 400 ou 600 euros, en fonction de la distance.