Après des mois de procédures, un tribunal de Los Angeles a décidé de rendre le contrôle de sa vie à la chanteuse en mettant fin à la mesure de tutelle qui pesait sur elle depuis treize ans.

CREDIT  : VALERIE MACON / AFP

Après des mois de rebondissements, un tribunal de Los Angeles a décidé, vendredi 12 novembre, de rendre le contrôle de sa vie à la chanteuse Britney Spears en levant la tutelle qui pesait sur elle depuis 2008. L’artiste de 39 ans, qui jugeait cette mesure “abusive”, avait déjà eu gain de cause, fin septembre, en obtenant la suspension de son père du rôle de tuteur.

Sa joie est communicative : “Mon Dieu, j’aime tellement mes fans, c’est complètement dingue, a écrit l’artiste de 39 ans sur son compte Instagram. Je crois que je vais pleurer toute la journée ! C’est le plus beau jour de ma vie… que le Seigneur soit loué…

Devant le tribunal, l’avocat avait rapporté qu’un « filet de sécurité » allait être mis en place pour garantir les finances et le bien-être de Britney Spears. Le comptable choisi par la chanteuse pour remplacer son père en tant que tuteur financier continuera ainsi à superviser la gestion de ses biens, estimés à quelque 60 millions de dollars (52 millions d’euros environ) par les médias américains.

Une nouvelle audience est programmée en décembre prochain pour examiner la gestion douteuse que Jamie Spears a opérée pendant toutes ses années. Il aurait notamment dépensé des millions en frais d’avocats, en ponctionnant le compte en banque de sa fille, et une enquête est ouverte pour en savoir plus. Quant à la principale intéressée, elle va enfin pouvoir vivre sa vie. Elle a toujours assuré avoir envie d’épouser son compagnon Sam Asghari, qui l’a demandée en mariage au mois de septembre