Terminé les cow-boys et les Indiens comme on l’indiquait mi-novembre. Le groupe Buffalo Grill change de nom et se rebaptise « Napaqaro ». Un clin d’œil à la nappe à carreaux des restaurants typiquement français.

CREDIT  : Buffalo Grill

Le groupe l’avait déjà annoncé il y a quelques jours dans une campagne de publicité : terminé de jouer aux cow-boys et aux Indiens, Buffalo Grill se sépare de son ambiance western, associée à la chaîne depuis ses débuts.

La chaîne de restauration avait entamé également un certain relooking afin de coller davantage à l’image des steakhouses américains.

Il faut dire que le groupe, qui comprend désormais 600 restaurants (dont 360 Buffalo Grill) après le rachat de Courtepaille, a entamé une nouvelle stratégie. Pour BFMTV, celle-ci s’apparente également à un rapprochement du style français, ce que réfute son directeur : “Nous voulons simplement parler de façon plus moderne de notre américanité et du barbecue”, affirme-t-il sur BFMTV. La disparition des cow-boys et des Indiens est une histoire de mode, et non une façon de céder à l’idéologie woke.

Le groupe a beaucoup souffert de la crise sanitaire. Pour inverser la tendance, “on a simplement voulu un nom qui porte notre héritage, qui transcende les marques et qui regarde vers l’avenir”, a précise Jocelyn Olive sur BFMTV.