La santé d’un enfant vaut-elle seulement 20 € ? Des dizaines de familles accusent Buitoni d’avoir rendu malades leurs enfants, l’entreprise aurait tenté de les contacter pour leur proposer un bon d’achat.

Nos contenus vous plaisent ? Soutenez notre duo de journalistes passionnés en regardant une courte publicité !

Pizza – CREDIT : Pixabay

Le mail est arrivé dans sa boîte vendredi 22 avril. « Nous tenons à vous présenter nos excuses pour ce désagrément », écrit le service consommateurs de Buitoni. En dédommagement, une carte-cadeau de 20 euros.

« J’ai eu un appel jeudi en fin de matinée, raconte Sonia au micro de nos confrères de RMC.

C’est un numéro privé qui m’a contacté, mais j’ai tout de même répondu. Une dame s’est présentée en me disant qu’elle était du service consommateurs de Buitoni. Elle m’a demandé, pour les besoins de leur enquête, si je donnais mon accord pour qu’ils puissent contacter le CHU de Poitiers pour avoir accès au dossier médical de ma fille. J’ai été très surprise par cette question. Je ne lui ai pas donné le nom du docteur qui avait vu ma fille, je n’ai donné aucun détail.

Je n’ai pas donné mon accord par téléphone, mais je n’ai pas dit non, non plus. Je lui ai dit que je ne me souvenais plus du médecin qui avait vu ma fille aux urgences pédiatriques. »

« Je n’ai pas vu le mal dans son appel au départ, c’est pour ça que j’ai répondu à toutes ses questions, ajoute la maman de Mila. Elle était très gentille au téléphone, très sympathique. C’est pour ça que je me suis confiée tranquillement. » Lors de cet appel, Buitoni a assuré à Sonia que « les mesures d’hygiène étaient respectées, que la fabrication était soumise à des règles strictes d’hygiène, qu’ils faisaient le maximum et que tout était sous contrôle ». « C’était pour dire, sans le dire, que le problème ne pouvait pas venir de leur usine, estime la mère de famille. Elle n’a pas dit ‘ça ne vient pas de Buitoni’ mais ‘on respecte les mesures d’hygiène, tout est très bien contrôlé’. Elle m’a dit qu’il y avait une enquête en cours et qu’ils aimeraient avoir accès au dossier médical. »

Notre confrère le quotidien La voix du Nord indique que Buitoni aurait justifié ce geste pour « dédommager des désagréments« .

Maître Richard Legrand, un avocat engagé par des familles, a réagi à cette information dans La Voix du Nord. « J’ai eu des retours de familles que je défends, je sais que ça s’est fait sur les trois-quatre derniers jours. Ça tient de la plaisanterie »