Le premier ministre Jean Castex et Olivier Véran se sont exprimés sur de nouvelles restrictions et appellent à la vigilance maximum.

CREDIT  : Capture d’écran France 2 – Fqep

Depuis plusieurs semaines, la situation sanitaire se dégrade en France et le nombre de contaminations est en forte progression.

La vaccination pour les enfants de 5 à 11 ans vulnérables ouverte mi-décembre
Le ministre de la santé Olivier Véran affirme que le gouvernement dispose « de tous les feux verts des autorités sanitaires et même des recommandations des autorités pour ouvrir sans tarder la vaccination pour les 5 à 11 ans qui sont atteints de maladies chroniques ». Il s’agit des notamment des enfants qui souffrent d’obésité, d’anomalie cardiaque, respiratoire, ou encore de diabète, précise Olivier Véran.

« Environ 350 000 enfants sont concernés », selon le ministre de la santé, qui annonce que les premières livraisons des vaccins de Pfizer, avec une dilution adaptée pour les enfants, aura lieu le 13 décembre. « Sous 48 heures [après le 13 décembre], nous souhaitons commencer à pouvoir offrir ce vaccin aux enfants concernés », annonce M. Véran.

La fermeture des discothèques sera effective pour quatre semaines à partir de vendredi
Jean Castex annonce « une seule exception au principe de ne pas restreindre d’activité » : la fermeture des discothèques pendant les quatre prochaines semaines, à partir de vendredi. « Nous le faisons parce que le virus circule beaucoup chez les jeunes, même vaccinés, parce que le port du masque est extrêmement difficile dans ces établissements », précise le premier ministre.

Les entreprises concernées par les mesures prises (dans le secteur de l’événementiel ou encore chez les traiteurs) seront « accompagnées économiquement », « autant que cela sera nécessaire ».
Des « concertations sur les conditions de cet accompagnement qui devra s’ajuster à la situation de chaque entreprise » seront engagées dès demain.

Le protocole sanitaire dans les écoles primaires est relevé au niveau 3 sur 4
« L’heure n’est donc pas à des mesures de jauges, de couvre-feu ou de confinement, ce serait disproportionné. En revanche, les circonstances exigent un effort individuel et collectif pour que chacun limite les occasions les plus à risque de se contaminer », a assuré Jean Castex.

Cette mesure porte donc sur l’école : « Nous allons rehausser au niveau 3 le protocole sanitaire s’appliquant aux écoles primaires. La transmission du virus, on le voit, s’est en effet fortement accélérée chez les enfants de moins de 12 ans.
C’est logique, car cette catégorie d’âge ne peut pas encore être vaccinée », a poursuivi le premier ministre.

Cela signifie essentiellement que le port du masque devient obligatoire en extérieur, que la limitation du brassage est renforcée à la cantine et que les activités physiques sont limitées en intérieur.

Donc, « le port du masque sera également requis dans les cours de récréation et les sports collectifs avec contacts seront restreints.
A partir de lundi prochain, les conditions de restauration seront aménagées en lien avec les élus locaux pour limiter le plus possible les brassages.
Nous maintiendrons notre politique de dépistage systématique de tous les élèves s’il y a un cas positif dans la classe et de fermeture de classe au bout de trois cas positifs », a-t-il rajouté.

Par ailleurs, la vaccination sans rendez-vous sera possible pour les plus de 65 ans.

Que faire pour le moment ?
« Jusqu’aux fêtes de fin d’année, on lève le pied, on arrête, on se protège et on protège »
« La troisième mesure porte sur tous les événements festifs et conviviaux dans les sphères professionnelle et privée (…) où les risques de contamination sont les plus élevés », a dit Jean Castex :
«Mon message est très simple : jusqu’aux fêtes de fin d’année, on lève le pied, on arrête, on se protège et on protège ainsi notre capacité à profiter de Noël.»

« Beaucoup ont commencé spontanément à le faire. Dans un esprit de responsabilité, cette consigne doit être passée partout. Il faut maintenant la généraliser, y compris dans la sphère privée, qui relève de l’esprit de responsable de chacun. Des règles claires seront donc édictées pour tout ce qui concerne le milieu professionnel, y compris pour les cérémonies de vœux de début d’année, qui devront se faire dans le respect strict des gestes barrières, mais aussi dans les équipements municipaux comme les salles des fêtes », a continuer le premier ministre.