Le Sénat à majorité de droite a voté samedi à nouveau le projet de loi instituant le passe vaccinal, mais en maintenant certains points de désaccord avec l’Assemblée nationale, à qui reviendra donc le dernier mot dimanche.

CREDIT : Capture Public Sénat

Il n’y a plus vraiment de doute sur la mise en place du pass vaccinal en France dans les jours prochains. Il faudra impérativement être vacciné et avoir son pass valide pour les loisirs ou prendre un transport longue distance comme un avion ou un TGV.

Sans vaccin il sera impossible de prendre un train par exemple, se rendre dans un bar, un restaurant ou tous les lieux de loisirs.

Le texte a été adopté au sénat en deuxième lecture en début de soirée par 187 voix pour, 66 contre et 88 abstentions.

« Puisque l’Assemblée a retrouvé sa liberté, nous allons aussi, dans une certaine mesure, retrouver la nôtre », a annoncé le rapporteur (LR) Philippe Bas, en ouverture des débats. Ce douzième texte d’urgence depuis le début de la pandémie va désormais repartir ce dimanche à l’Assemblée nationale pour une dernière lecture, où les députés auront le dernier mot.

La version du Sénat supprime la possibilité de procéder à des vérifications d’identité de la part des professionnels – cinémas, cafés etc. – en cas de doute sur le détenteur d’un passe. Cette disposition constitue «une dérive en termes de libertés probablement excessive», mettant de surcroît «les professionnels en situation inconfortable», a estimé Philippe Bonnecarrère (Union centriste).

L’Assemblée nationale se réunira ce dimanche 16 janvier après-midi pour une ultime lecture, afin de valider son propre texte au nom du Parlement.