Le plan blanc contient des mesures d’organisations destinées à faire face à une situation sanitaire exceptionnelle ou une activité accrue d’un hôpital. Il permet d’organiser l’accueil et la prise en charge d’un afflux massif de victimes.

CREDIT  : Pixabay

Les signaux en France ne sont pas bons : l’épidémie de Covid-19 semble repartir à la hausse dans la majorité des régions malgré la campagne de vaccination. Plusieurs départements ont déjà remis en place certaines restrictions, comme le port du masque en extérieur. D’autres ont dû réactiver le « plan blanc« , pour éviter que les hôpitaux ne soient rapidement débordés.

En déclenchant le Plan Blanc, les CHU visent à « faciliter les réorganisations nécessaires », mais aussi « amplifier la mobilisation des équipes du CHU » afin de prendre en charge tous les patients. Egalement, cela doit permettre « de solliciter davantage les établissements du territoire ».

Les établissements indiquent aussi que les patients ne nécessitant pas de soins d’urgence sévère « sont invités, dans la mesure du possible, à éviter de se rendre aux urgences adultes de l’hôpital.

La loi indique que le plan blanc prévoit que « chaque établissement de santé [soit] doté d’un dispositif de crise dénommé plan blanc d’établissement, qui lui permet de mobiliser immédiatement les moyens de toute nature dont il dispose en cas d’afflux de patients ou de victimes ou pour faire face à une situation sanitaire exceptionnelle », rappelaient nos confrères de France 3 Grand Est en octobre 2020.

Ainsi donc, chaque hôpital d’une région ayant activé ce plan peut décider d’un redéploiement du personnel médical et de la déprogrammation de toutes les opérations, ainsi que les actes médicaux jugés « non prioritaires », pour concentrer toutes les forces vives sur les cas de Covid-19. Un objectif, clair : renforcer les services de réanimation.

Lorsque ce plan est mis en place, le chef de l’établissement hospitalier doit répartir au mieux les patients dans les lits disponibles et entre les différents établissements de la région. Il peut également augmenter le nombre de lits en réanimation et réquisitionner du personnel médical pour augmenter ses ressources humaines et matérielles.