Changement ! Le premier cas de Covid-19 connu ne serait pas un homme ne s’étant jamais rendu au marché d’animaux de Wuhan mais une vendeuse ayant travaillé dans ce marché, selon l’article d’un scientifique publié jeudi dans la revue Science.

CREDIT  :  REUTERS/Thomas Peter/File Photo

Le premier cas de Covid-19 identifié dans la ville chinoise de Wuhan, et notamment présenté comme tel par un rapport de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), datait en réalité de quelques jours plus tard, selon l’article d’un éminent scientifique publié jeudi dans la prestigieuse revue Science. Au lieu d’être un homme ne s’étant jamais rendu au marché d’animaux de Wuhan, le statut de premier cas connu de Covid-19 revient donc à une vendeuse ayant travaillé dans ce marché, selon le virologue Michael Worobey.

Ce chercheur a disséqué de multiples éléments, parmi lesquels des interviews vidéo, un cas décrit dans un article scientifique et le dossier médical d’un patient hospitalisé qui coïncide avec cet homme de 41 ans identifié comme le premier cas connu. Comptable de profession, il n’avait pas de lien avec le marché aux animaux, n’est tombé malade que le 16 décembre, et non le 8. La confusion viendrait de problèmes dentaires qu’il a eus le 8 décembre. « L’apparition de ses symptômes est survenue après de multiples cas chez des travailleurs du marché », indique l’étude.

Sans oublier que vers la fin décembre 2019, les médecins de plusieurs hôpitaux de Wuhan avaient prévenu les autorités de mystérieux cas de pneumonie. Ces symptômes survenant chez des personnes qui travaillaient au marché de gros de Wuhan, un espace humide et mal ventilé où étaient vendus des poissons, des fruits de mer, mais aussi des chiens, des volailles et des animaux sauvages vivants. Craignant une réapparition du SRAS, qui avait surgi sur les marchés animaliers de Chine en 2002, les autorités avaient fermé le marché le 1er janvier 2020.