L’arme, désormais incrustée de pierres et d’organismes marins, aurait appartenu à un chevalier en croisade, d’après la BBC.

CREDIT : RONEN ZVULUN / REUTERS

900 ans plus tard, elle est encore “en parfait état”. L’Autorité israélienne des antiquités (AIA) explique qu’une épée qui aurait appartenu à un chevalier de la confrérie des croisés a été découverte dans la mer par un plongeur, Shlomi Katzin, ce samedi 16 octobre, à proximité des côtes du Nord-Ouest de l’État hébreu. n explorant les eaux peu profondes du nord du pays, un amateur a découvert une pièce rare : une épée d’un mètre de long, incrustée de pierres, de coquillages et d’organismes marins, dégagée du sable au gré des mouvements de la mer.

Cette épée est « une rare et magnifique découverte qui, selon toute évidence, appartenait à un chevalier croisé », a déclaré dans ce communiqué un responsable de l’AIA, Nir Distelfeld. « C’est fascinant de voir un tel objet, qui nous ramène neuf cents ans dans le temps, à une autre époque, avec des chevaliers, des armures et des épées », a-t-il ajouté.

« L’épée est très lourde car des pierres sont incrustée et qu’elle est en fer. Cela signifie que celui qui tenait cette épée et s’est battu avec elle était très fort. Il devrait vraiment être en bonne forme physique, ils étaient peut-être plus gros que nous aujourd’hui et définitivement plus forts ! » Les premiers éléments de recherche indiquent que cette épée pourrait être liée à la citadelle voisine d’Atlit, l’une des plus grande de la Terre sainte.