Un match retour par rapport à 2017, plus apaisé mais avec des moments intenses tout de même !

Nos contenus vous plaisent ? Soutenez notre duo de journalistes passionnés en regardant une courte publicité !

Débat Marine Le Pen / Emmanuel Macron Présidentielle 2022  – CREDIT : Capture France 2 – Réalisation TF1 / France2

Après 2h50 de débat qui devait durer au départ 2h30

  • Sur les salaires autour du pouvoir d’achat:
    « Vous n’allez pas faire les salaires, Mme Le Pen », lance Emmanuel Macron
    sur l’augmentation des salaires, que Marine Le Pen ambitionne de remonter de manière pérenne alors qu’Emmanuel Macron revendique le recours à des primes. « Vous n’allez pas faire les salaires, Mme Le Pen, et vous ne ferez pas non plus des primes ! », lui rétorque Emmanuel Macron. « Il y a des employeurs qui feront, d’autres non », poursuit-il en défendant son souhait de défiscaliser et exempter de cotisations certaines primes.

 « Dans vos vingt-deux mesures, il n’y a même pas le mot “chômage”, c’est une reconnaissance du travail bien fait pour les cinq années écoulées », lance Emmanuel Macron à Marine Le Pen

  • Sur l’énergie :
    « Vous avez voté contre le blocage des prix », glisse Emmanuel Macron, sans obtenir de réponse, avant de relancer : « Ce sont les contribuables qui payent la baisse de la TVA ! »« Non, parce que j’ai des sources de financement par ailleurs », rétorque Marine Le Pen, qui a mentionné pendant sa campagne la chasse aux fraudes sociales et le contrôle de l’immigration pour augmenter le budget de l’Etat.

« Je pense que vous n’avez pas de réponse », dit Emmanuel Macron
« Vous n’avez répondu à aucune de mes remarques », répond le président, « mais c’est normal, parce que je pense que vous n’avez pas de réponse. Je veux vous dire que ce que vous avez dit est factuellement faux », lui dit-il.

  • Les liens entre Marine Le Pen et le pouvoir Russe, Vladimir Poutine:

Marine Le Pen et le Rassemblement national entretiennent des liens étroits avec le régime russe, qu’ils tentent de minimiser depuis l’invasion de l’Ukraine, le 24 février.
« Vous dépendez du pouvoir russe et de M. Poutine », lance Emmanuel Macron à Marine Le Pen a cause du prêt qu’elle a contracté auprès du pouvoir russe.
Le président candidat a rappelé que le parti de Mme Le Pen avait contracté, en 2014, un prêt à une banque russe « proche du pouvoir ».

Je rappelle qu’en droit international on reconnaît rarement, depuis la seconde guerre mondiale, des territoires qui sont annexés par la force, alors même que Vladimir Poutine avait reconnu que les conditions de ce référendum en étaient les siennes. Vous l’avez fait pourquoi ? Et je le dis avec gravité ce soir, parce que, pour notre pays, c’est une mauvaise nouvelle : parce que vous dépendez du pouvoir russe et que vous dépendez de M. Poutine.

« Votre prêt n’a pas été contracté auprès d’une banque lambda, même en Russie, mais auprès des intérêts du pouvoir », dit-il notamment – ce que Marine Le Pen dément fermement.
Par ailleurs, L’opposant russe Alexeï Navalny a souligné quelques heures avant ce débat, dans plusieurs tweets, les liens qu’entretenait cette dernière banque avec des proches de Vladimir Poutine.

« C’est malhonnête de m’empêcher de faire un prêt dans une banque française et de me reprocher après de partir à l’étranger », attaque ensuite Mme Le Pen. « Vous rigolez ou quoi ? », lui répond M. Macron. « Je ne suis jamais intervenu, en tant que ministre de l’économie, vous le savez très bien », écarte le président candidat.

  • Emmanuel Macron et Marine Le Pen s’opposent sur leur vision de l’Union européenne

Pour Emmanuel Macron : « On a besoin d’une Europe plus forte, plus intégrée. Pour faire avancer l’Europe, il faut un couple franco-allemand de confiance. Ce que nous avons su faire avec la chancelière [Angela] Merkel, et aujourd’hui avec le chancelier [Olga] Scholz. Je crois que c’est la bonne ligne pour le pays », a-t-il conclu.
Pour Marine Le Pen : « Je souhaite profondément faire modifier [l’Union européenne] pour effectivement faire émerger une alliance européenne des nations », a ensuite plaidé Mme Le Pen.
Elle affirme ne plus vouloir sortir de l’UE, comme elle le souhaitait en 2017, a ensuite pris la parole et rétorqué qu’il n’y avait « pas de souveraineté européenne, car il n’y a pas de peuple européen »,

  • Sur l’environnement, il y a une opposition sur les énergies renouvelables

Marine Le Pen souhaite tout miser sur le nucléaire en supprimant les énergies renouvelable comme les éoliennes les démanteler même, (qui au passage Emmanuel Macron précise que les nouvelles centrales ne seront pas prêtes avant 2035).

Pour Emmanuel Macron, il faut continuer à investir fortement sur les énergies renouvelables (créatrices d’emplois), et aussi avoir un mix avec le nucléaire.

  • Sur les institutions

Emmanuel Macron attaque clairement Marine Le Pen en disant qu’elle propose un programme inconstitutionnel, elle répond que c’est au peuple de changer la constitution. (Sic. la mise en place du RIC).

Selon le président candidat, « le principe d’égalité fait que [Marine Le Pen] interdir[a] tous les signes religieux dans l’espace public et pas simplement le foulard ». « Vous n’avez pas lu ma loi », lui a dit Marine Le Pen.

« Non, j’ai lu la Constitution française, vous m’excuserez de cela, mais les lois que vous prendrez si vous étiez élue, ce que je ne souhaite pas, elles devront respecter la Constitution », a répondu M. Macron. « Vous allez créer la guerre civile si vous faites ça », selon lui. « C’est très grave ce que vous dites, monsieur », a rétorqué la candidate d’extrême droite.

« Combien de policiers et de gendarmes iront courir après un voile, une kippa, un signe religieux ? », a demandé M. Macron.

« Autant que ceux qui n’avaient pas les masques », a rétorqué Mme Le Pen.

  • Pour conclure les deux dernières minutes, (après plus de 15 minutes de retard sur le timing de la fin de l’émission prévue).

Emmanuel Macron commence à conclure (suite au tirage au sort) : Il est déçu de ne pas avoir eu le temps de parler égalité homme/femme, le handicap. Il estime que ce vote sera un référendum pour ou contre l’Europe, pour ou contre une ambition écologique, pour la laïcité et la fraternité (valeurs de le république), les 40 dernières secondes qu’il reste il souhaite reparler des enfants, pour leur bâtir un monde meilleur via la protection de l’enfance dans les années à venir.

Marine Le Pen conclue, « Je m’adresse au peuple, lassitude des 5 années macron, privation des libertés, cela aspire au bon sens et au retour à la sérénité. » Le bon sens est son maître mot, elle énumère une liste de sujet avec le bon sens. Priorité aux Français avant tout, c’est du bon sens.