Une mesure prise dans un contexte de flambée des prix de l’énergie. EDF a décidé de ne plus couper l’électricité en cas d’impayés.

CREDIT : Izi by EDF

“Nous nous engageons à accompagner nos clients en situation d’impayés en mettant fin à la coupure d’alimentation en électricité”, a annoncé Marc Benayoun, l’un des directeurs exécutifs du groupe, vendredi 12 novembre

A la place, le fournisseur d’électricité s’engage à appliquer “une limitation de puissance” équivalente à 1 000 watts, et ce “tout au long de l’année”. Cette réduction permettra de conserver “les usages essentiels” comme “l’éclairage, la recharge des téléphones, un chauffe-eau, une machine à laver, internet ou encore un petit réfrigérateur”. En revanche, une telle limitation implique que “le chauffage par exemple ne fonctionne plus”.

La crise sanitaire n’est pas étrangère à la décision du fournisseur d’énergie. “Cela nous a permis de tirer quelques leçons. Nous nous sommes rendu compte qu’on arrivait à des résultats pratiquement aussi bons, en termes de régularisation des situations, et de remboursement des dettes, en utilisant d’autres moyens. Et notamment la limitation de puissance”, explique Marc Benyaoun.

Au total, 22,3 millions de clients sont concernés. Selon les chiffres de nos confrères du journal le Parisien, EDF est le premier fournisseur d’électricité de France avec 70 % de parts de marché. Chaque année en France, 5,6 millions de ménages subissent la précarité énergétique. Et, selon le Médiateur de l’énergie, un Français sur cinq (20 %) a déclaré avoir souffert du froid dans son logement l’hiver dernier. Le Médiateur précise encore que chaque année dans l’Hexagone, 200.000 à 300.00. foyers se voient couper l’électricité pour factures impayées.