Le Carré des Docks, au Havre (Seine-Maritime), affiche complet ce samedi 9 octobre 2021. L’événement est attendu : Édouard Philippe y annonce en terrain conquis, ce matin, la création de son propre parti.

CREDIT : AFP

L’ancien premier ministre a dévoilé le nom de ce parti, baptisé « Horizons », pour « voir plus loin… jusqu’en 2050 » “Parce qu’il faut, pour faire bien, voir loin”.
Depuis sa ville du Havre, l’ex-Premier ministre Édouard Philippe a lancé son nouveau parti politique ce samedi, baptisé “Horizons”. Quinze mois après son départ de Matignon, l’ancien chef du gouvernement affirme vouloir “participer à la constitution d’une nouvelle offre politique” et élargir vers la droite le socle de soutiens à Emmanuel Macron.

“Avec Horizons, nous allons définir une stratégie pour la France, c’est une aventure collective”, a-t-il assuré, ajoutant que le “positionnement” de ce nouveau parti, “c’est devant”, avec “une logique de partenariat, de rassemblement” autorisant la double appartenance. “La ligne est de préférer la sérénité à la fébrilité”, a ajouté l’ancien membre des Républicains, devant une salle comble (les organisateurs ont revendiqué 3000 participants).

Sa nouvelle formation « a vocation à être “sous la tente” », a assuré le patron de LRM, Stanislas Guerini. Mais l’ancien premier ministre, qui n’a jamais pris sa carte à LRM, n’avait pas non plus fait le déplacement d’Avignon. « Il va devoir se positionner », a prévenu Olivier Becht, dont le petit parti Agir pourrait bien se faire aspirer par le nouveau mouvement.

Face aux “quatre vertiges”, grands enjeux qui vont marquer la société dans les années à venir – démographique, environnemental, géopolitique et technologique – “il faut préparer une stratégie”, a-t-il avancé, plaidant pour “la constance” et “la cohérence”.

En conclusion de son long discours, qui a duré plus de deux heures, l’ancien Premier ministre a assuré, sous de copieux applaudissements qu'”il faut voir grand pour être Français, pour faire la France. Je vous propose de le faire ensemble”.