Après Orpea, c’est autour de Korian d’être au centre des accusations ? Selon une information du Parisien publiée ce lundi 7 février, le premier groupe privé français de maisons de retraite est cité dans plusieurs témoignages de familles transmis à l’avocate Sarah Saldmann.

CREDIT : Logo KORIAN

Elle annonce que toutes les plaintes seront déposées en avril auprès du parquet. Plusieurs dizaines de familles auraient dénoncé des faits de maltraitance dans les Ehpad du groupe. L’avocate explique au quotidien que cela concerne notamment « l’alimentation »« la perte de poids »« l’hygiène » ainsi que des soucis de communication lorsque certains problèmes de santé apparaissent chez les pensionnaires.

Au début j’ai eu un ou deux signalements puis plusieurs dizaines. Je me suis dit : ‘On ne va pas laisser les victimes de Korian sur le carreau.’ Il est bien sûr légitime de les aider », a confirmé l’avocate.

Après l’annonce de ce scandale, l’avocate Sarah Saldmann aurait reçu près de 150 signalements concernant les pratiques d’Orpea, relaie Le Parisien. Selon les informations du quotidien, certains ont évoqué une femme décédée après une dénutrition sévère ou bien des toilettes nettoyées en à peine quelques minutes dans la chambre d’une personne très dépendante.

Alors qu’un numéro de Cash Investigations, l’émission de France 2, est en cours de préparation sur le sujet et pourrait viser Korian,  nos confrères de franceinfo ont interrogée mardi la directrice générale du groupe, Sophie Boissard, sur les accusations visant son entreprise. Elle a assuré ne pas être « au courant ».