Le président de la République va officialiser les contours et le calendrier budgétaire de ce grand projet d’investissement qui vise à « bâtir la France de 2030 » selon ses propres mots.

Presse Agence

Avec plus d’un mois de retard sur le calendrier initialement prévu, Emmanuel Macron dévoilera ce mardi «France 2030», son plan d’investissement d’une trentaine de milliards d’euros.

Ce plan, dont il avait brossé les contours lors de son adresse à la nation le 12 juillet, a pour objectif de «bâtir la France de 2030 et de faire émerger dans notre pays et en Europe les champions de demain qui, dans les domaines du numérique, de l’industrie verte, des biotechnologies ou encore dans l’agriculture, dessineront notre avenir». Le chef de l’État donnera «un chiffrage clair, précis et daté dans le temps» de son montant, indique déjà son entourage qui avance une durée de cinq ans.

Après la crise, «c’est le moment de préparer la France aux succès économiques des vingt ou trente prochaines années», avait dit Bruno Le Maire, lors de la présentation du projet de budget 2022 qui sera amendé la semaine prochaine par les premières déclinaisons du plan.
Le ministre de l’Économie avait cité les secteurs de l’hydrogène, des semi-conducteurs, de l’intelligence artificielle ou de l’avion bas carbone.
Avec, à chaque fois, l’objectif d’accompagner la transition écologique. Le nucléaire devrait aussi figurer en bonne place dans le plan. Le gouvernement veut «investir dans l’outil nucléaire» et «les énergies renouvelables en même temps», a expliqué vendredi Stanislas Guerini, le délégué général de LREM, évoquant «la construction de nouvelles centrales, des modèles plus petits, plus rapides» à côté du développement «des modèles EPR».

L’objectif du plan «France 2030» est encore de «retrouver le chemin de l’indépendance française et européenne», dixit l’Élysée, mais aussi d’éviter le déclassement économique de l’Hexagone, notamment via des mesures portant sur les compétences qui viseront à augmenter la productivité du pays.

Ces dernières semaines, le gouvernement a multiplié les réunions de consultations des différents secteurs économiques, d’élus et des partenaires sociaux, pour finaliser le plan France 2030. Le ministre de l’Économie était encore, vendredi 8 octobre, sur le campus de l’université de technologie de Compiègne (Oise) pour échanger avec des étudiants.