Le tableau peint un siècle après le chef-d’œuvre de Léonard De Vinci a été retrouvé il y a six mois dans un inventaire familial. Il est estimé à 200 000 euros.

CREDIT : MARTIN BUREAU / AFP

Depuis sa réalisation au début du XVIe siècle, le tableau le plus célèbre au monde a fait l’objet de bien des copies. Celle-ci, retrouvée il y a six mois lors d’un inventaire familial près de Paris et attribuée à l’école de Fontainebleau (XVIe siècle), a été peinte aux alentours de 1600 se singularise par sa fidélité : alors que nombre de reproductions présentent une touche propre au peintre « imitateur », on retrouve ici inchangé le visage de la Mona Lisa, et seuls quelques détails permettent de la distinguer de la Joconde originale.

Toutes deux sont peintes sur du chêne, toutes deux utilisent de nombreuses couches de peinture et toutes deux capturent ce sourire énigmatique. Il est donc tout à fait possible, compte tenu de l’étrange précision, que l’artiste ait eu accès à l’époque au tableau original, selon la maison de vente aux enchères.

Quelques différences néanmoins avec l’originale : le paysage, des détails des vêtements notamment et la lumière.

Dans l’histoire des très nombreuses copies de la Joconde, la dernière, un tableau du XVIIe siècle, s’est vendue cet été à près de 3 millions d’euros.