Après de nombreux déplacements en France et à l’étranger, ces dernières semaines, Eric Zemmour a officialisé, mardi 30 novembre, sa candidature à l’élection présidentielle.

CREDIT  : Faut qu’on en parle

Dans son message vidéo où il annonce sa candidature, Éric Zemmour assure que « la droite et la gauche » ont menti au peuple français:
« Depuis des décennies, nos gouvernements de droite comme de gauche nous ont conduits sur ce chemin funeste du déclin et de la décadence. »

« Vous n’avez pas déménagé et avez la sensation de ne plus être chez vous.
Vous êtes des exilés de l’Intérieur. Longtemps vous avez cru être le seul à voir et à entendre à penser à crins, vous avez eu peur de le dire vous avez honte de vos impressions, longtemps, vous n’avez pas osé dire ce que vous voyiez et vous n’avez pas osé voir ce que vous voyiez », a-t-il ajouté.

Quelques réactions de la classe politique
Gabriel Attal sur Eric Zemmour : « C’est un Trump commandé sur Wish, cette plateforme de contrefaçons qui vend des trucs qui ne fonctionnent pas, qui sont faux »

« Je ne souhaitais pas tant qu’il se rallie à moi. Je souhaitais qu’il ne soit pas candidat. Je pense qu’il disperse des voix nécessaires au relèvement du pays. (…) Il n’apporte rien », a estimé la candidate du RN à la présidentielle.

« Je dénonce le climat de violence qui entoure Eric Zemmour, le climat de haine. Il y a quand même eu un appel au meurtre dont personne ne s’est ému (…). Il faut faire respecter la démocratie », a estimé le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti.

Le polémiste d’extrême droite a annoncé sa décision dans une vidéo publiée mardi à midi sur les réseaux sociaux. Il sera l’invité du journal télévisé de 20 heures de TF1 mardi soir.