Chargé en dioxyde de soufre (SO2) polluant, ce nuage provoque une irritation des muqueuses, de la peau et des voies respiratoires (toux, gêne respiratoire, troubles asthmatiques)​, note le ministère de la Transition écologique.

Jonathan Rodriguez/AP/SIPA

Cinq jours après l’éruption du volcan de la Cumbre Vieja, un nuage de dioyxide de soufre se dirige vers le nord de l’Europe et devrait atteindre la France vendredi 24 et samedi 25 septembre. Situé à haute altitude, il ne devrait pas avoir de conséquences sur la santé ou l’environnement dans l’Hexagone.

D’après l’Institut volcanologique des Canaries (Involcan), entre 6 000 et 11 500 tonnes de dioxyde de soufre sont recrachées quotidiennement dans l’atmosphère par le volcan.

Selon les prévisions satellites de Copernicus, programme européen d’observation de la Terre, le nuage remonte vers le nord de l’Europe, et devrait atteindre la France vendredi 24 et samedi 25 septembre. Ce week-end, de forts orages risquent d’éclater sur l’Hexagone.

Les pluies pourraient-elles contaminer au dioxyde de soufre les sols du territoire ? C’est peu probable. Mark Parrington, scientifique au service de surveillance de l’atmosphère de Copernicus, précise à Ouest-France que le SO2 est dans une couche située à peu près à 5 000 mètres d’altitude et devrait y rester, d’autant plus que le nuage.

​À sa hauteur, le nuage ne devrait pas entrer en contact avec des nuages de pluies et provoquer de pluies acides. Malgré le passage de la fumée issue de la Cumbre Vieja, les pluies de ce week-end ne devraient pas avoir réellement d’impact sur la nature ou la santé​, précise le scientifique. D’autant plus il avant, plus le nuage perd en densité en s’éloignant du volcan.

Les impacts redoutés, tels que la pluie acide, ont plus de risque de se produire à proximité du Volcan, près de La Palma​, conclut Mark Parrington. Selon l’Institut volcanologique des Canaries (Involcan), l’éruption du Cumbre Vieja pourrait durer entre 24 et 84 jours​.