Pas encore d’annonce officielle, mais le sujet est bien sur la table. Dans l’interview au journal les Echos de ce mercredi, l’exécutif pourrait « envisager une prolongation de la remise de 18 centimes jusqu’à la fin de l’année

Nos contenus vous plaisent ? Soutenez notre duo de journalistes passionnés en regardant une courte publicité !

Entrée du réservoir d’essence  sur une voiture – CREDIT : Faut qu’on en parle !

Le ministre n’a donc pas écarté une prolongation de la remise de l’exécutif jusqu’au 31 décembre prochain : « Pourquoi ne pas envisager une prolongation de la remise de 18 centimes jusqu’à la fin de l’année, si les conditions économiques le nécessitent, plutôt que de nous lancer dans des mesures fiscales extrêmement dispendieuses ? »

Pour ce qui est de la baisse des taxes sur le carburant en revanche, qui représentent environ 60% du prix à la pompe, elle n’est toujours pas à l’ordre du jour…

Le constat est que cette mesure n’empêchera pas les prix des carburants d’atteindre les 3 euros d’ici la fin de l’année et un embargo sur le pétrole russe est réellement mis en place.

Pour rappel, cette mesure, qui coûtera environ six milliards d’euros à l’État, concerne les ménages comme les entreprises et est valable sur tous les carburants (incluant donc également le super éthanol).