Epinglé par « Mediapart », Fabien Roussel affirme avoir bien travaillé en tant qu’assistant parlementaire d’un député communiste.

CREDIT : CC- NakaraZn Zouhaïr NAKARA

De 2009 à 2014, le dirigeant communiste a été rémunéré pour un temps plein par un député du Nord.

Le candidat communiste pour la Présidentielle-2022 était l’assistant (à temps plein) de deux députés du Nord, Jean-Jacques Candelier et Alain Bocquet. Or, selon Médiapart, « le collaborateur ne travaillait pas à la permanence et des anciens collègues ne savent pas dire ce qu’il faisait ».

Le site d’information Médiapart affirme n’avoir trouvé aucune preuve de son travail, que ce soit des documents, des e-mails ou des SMS, bien qu’il était payé 3 000 euros par mois.

« Quelle révélation d’abord !, a réagi M. Roussel sur Europe 1, lundi matin. Mon travail avec Jean-Jacques Candelier figure sur mon site Internet depuis que je suis candidat. » Le député communiste affirme avoir « travaillé avec M. Candelier, avec les collègues que j’avais auprès de lui. J’ai des dizaines de personnes qui pourront dire ce que nous avons fait ensemble, les combats que nous avons menés ensemble ».

« Mon travail, il est dans tous les discours, les questions écrites, les lois portées par Jean-Jacques Candelier, a-t-il poursuivi. J’ai suivi des conflits dans le Douaisis pour lui. Les pneus de ma voiture s’en souviennent, j’ai roulé énormément pour lui. » Dans son article, le site d’information affirme toutefois que « plusieurs anciens assistants du député n’ont pas été en mesure de nous dire quelles étaient les fonctions de Fabien Roussel, qui n’assistait pas aux réunions d’équipe hebdomadaires, le lundi, à la permanence de Somain. »