Le véhicule, l’arme et deux chargeurs pleins d’Arnaud B., le policier soupçonné d’être l’auteur d’un féminicide le 28 janvier à Paris, ont été retrouvés pendant le week-end à Amiens (Somme).

CREDIT : Préfecture de police de Paris

L’auteur présumé de ce féminicide reste introuvable depuis le 28 janvier. Il est déjà connu pour violences conjugales.

Le 10 février, la Préfecture de police avait lancé un appel à témoins pour retrouver le fonctionnaire, « en possession de son arme de service ». La fiche de recherche comportait son nom, « Arnaud B. », sa photo, où il apparait avec une barbe noire, les cheveux rasés et vêtu d’un tee-shirt noir, et une description de son véhicule, une Peugeot 208 blanche immatriculée « DQ-759-HN » « en mauvais état général ».

Le policier, qui était en possession de son arme de service – un pistolet 9 mm – et de 30 munitions, est recherché depuis le 28 janvier. Il a 29 ans, connu pour violences conjugales, est en fuite depuis le jour de la découverte dans un appartement du 19e arrondissement du corps de sa compagne, âgée de 28 ans et décédée par strangulation.

Le 10 février, la Préfecture de Police avait lancé un appel à témoin pour retrouver le fonctionnaire « en possession de son arme de service ».

Il avait été placé en garde à vue en octobre 2019 pour des violences sur sa compagne de l’époque et avait écopé d’une alternative aux poursuites, un stage de sensibilisation aux violences conjugales.

Sur le plan administratif, il avait été sanctionné d’un simple avertissement, la sanction disciplinaire la plus basse de la fonction publique, non inscrite dans le dossier de l’agent.