Alors que l’association « Nous toutes » comptabilise 113 féminicides en France en 2021; en 2 jours, trois nouveaux féminicides ont eu lieu alors que commence à peine 2022.

CREDIT : Capture Instagram « nous toutes »

Deux hommes soupçonnés d’avoir tué leur conjointe ont été placés en garde à vue samedi, en Meurthe-et-Moselle et dans le Maine-et-Loire, suscitant la colère de collectifs féministes qui dénoncent « deux premiers féminicides de l’année en 12 heures« . Une troisième victime à Nice est venu s’ajouter à la liste.

Ce samedi 1er janvier, une militaire de 28 ans a été tuée à coups de couteau dans le Maine-et-Loire. Les enquêteurs s’orientent vers la piste d’un féminicide. Le corps sans vie d’une femme de 56 ans a également été retrouvé ce 1er janvier 2022 à Labry, en Meurthe-et-Moselle. Le conjoint de la victime a été interpellé et placé en garde à vue. Un troisième homme s’est présenté, dans la soirée de ce samedi 1er janvier, à Nice (Alpes-Maritimes) en indiquant avoir « frappé sa femme » suite à une dispute et ne savait pas dans quel état elle était.

« @emmanuelmacron 2 féminicides en 12h. Recommencer ce décompte est insupportable, agissez », a tweeté samedi le collectif.

Interrogée sur Franceinfo, Marylie Breuil, membre de #NousToutes, a fustigé un «énorme décalage entre les dispositifs mis en place et le nombre de femmes victimes de violences conjugales  », dénombrant 379 bracelets anti-rapprochement en septembre 2021 et plus de 200.000 femmes victimes de violences conjugales.

Pour rappel, le 3919 est un numéro d’écoute national destiné aux femmes victimes de violences, à leur entourage et aux professionnels concernés. Appel anonyme et gratuit 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.