La justice s’est prononcée ce lundi une seconde fois dans le dossier qui avait plombé la campagne pour l’Elysée du candidat de la droite en 2017.

Nos contenus vous plaisent ? Soutenez notre duo de journalistes passionnés en regardant une courte publicité !

François Fillion – CREDIT : CC – Rama

Ce lundi 9 mai, François Fillon a été condamné en appel à quatre ans de prison, dont un ferme dans l’affaire des emplois fictifs. L’ex-Premier ministre a également été condamné à 375 000 euros d’amende et dix ans d’inéligibilité par la Cour d’appel de Paris.

Sa femme s’était vu infliger trois ans d’emprisonnement avec sursis, 375.000 euros d’amende et deux ans d’inéligibilité, et Marc Joulaud, trois ans avec sursis, 20.000 euros d’amende avec sursis et cinq ans d’inéligibilité.

Condamnés en juin 2020 par le tribunal, le couple Fillon et l’ancien suppléant ont à nouveau fait face aux juges en novembre en maintenant la même défense, dans un atmosphère bien moins électrique qu’au premier procès.

François Fillon, 68 ans, et Penelope Fillon, 66 ans, qui contestent depuis l’origine tout emploi fictif, n’étaient pas présents au prononcé de la décision, pas plus que l’ancien suppléant du premier au poste de député dans la Sarthe, Marc Joulaud, 54 ans.

Ils souhaitent tous se pourvoir en cassation pour étudier « l’atteinte à la séparation des pouvoirs, la conduite inéquitable de cette procédure ou encore l’acquisition de la prescription », d’après leurs avocats.