Des dizaines de vols ont été annulés samedi matin à l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle, touché par un conflit social portant sur les salaires et les conditions de travail qui pourrait aussi affecter le début des grandes vacances dans une semaine.

Nos contenus vous plaisent ? Soutenez notre duo de journalistes passionnés en regardant une courte publicité !

Avion en vol – CREDIT : Pixabay

Au troisième jour de la grève déclenchée par les pompiers de Roissy-en-France (Val-d’Oise), rejoints par des salariés d’Aéroports de Paris et des sous-traitants, les passagers ont été contraints de s’organiser.

Les salariés du groupe ADP (Aéroport de Paris) ont refusé hier les propositions de leur direction d’augmenter les salaires de 4% en contrepartie de la levée du préavis de grève qui couvrait la période du 30 au 3 juillet.

L’Union locale CGT Roissy, qui représente les salariés des entreprises sous-traitantes opérant à Paris-CDG, a annoncé la poursuite du mouvement de grève du 13 au 17 juillet et compte organiser une journée de mobilisation le 13 juillet sur la plateforme aéroportuaire.

Un nouveau préavis de grève a été déposé pour le week-end prochain, qui marquera le début des grandes vacances scolaires. Attention à la pagaille dans le secteur aérien qui peine à reprendre après la crise du covid.