« Les troupes des occupants sont entrées depuis le Bélarus dans la zone de la centrale de Tchernobyl. Les membres de la Garde nationale qui protègent le dépôt opposent une résistance obstinée », a écrit Anton Guerachtchenko sur Telegram.

CREDIT : Pixabay

Dans la foulée, le président ukrainien a assuré que les forces russes étaient en train de prendre la centrale: « Nos soldats donnent leur vie pour que la tragédie de 1986 ne se répètent pas. C’est une déclaration de guerre contre toute l’Europe », a-t-il ajouté.

Il y a trente-cinq ans, le 26 avril, le quatrième réacteur de la centrale de Tchernobyl a explosé à 3 kilomètres de la ville de Pripiat, provoquant la pire catastrophe nucléaire de l’histoire. Aujourd’hui, ce n’est plus qu’une ville fantôme, envahie par la végétation et contaminée pour des siècles.

La Russie n’avait « pas d’autre moyen » pour se défendre que de lancer ses forces en Ukraine, a affirmé jeudi le président Vladimir Poutine, au moment où l’armée russe est en train de mener une invasion de ce pays voisin.

« Ce qui se déroule actuellement relève de mesures contraintes car on ne nous a laissé aucun autre moyen de procéder autrement », a déclaré M. Poutine lors d’une réunion télévisée avec des hommes d’affaires à Moscou.