Les jouets de Noël, très majoritairement fabriqués en Asie (Chine), cumulent les effets de l’augmentation du coût des transports et des matières premières.
Le résultat c’est + 5 % en moyenne sur les prix des joujoux pour Noël 2021, soit 7 jouets sur 10 sont aujourd’hui plus chers que l’année dernière.

Crédit : Getty Images

On le sentait venir, ce sont les catalogues de Noël distribués depuis quelques jours qui auront fait office de messagers. Il a été passé au crible par nos confrères de RTL 1 200 pages et croisé les prix de près de 6 000 références de jouets pour aboutir, verdict : pour un même jouet, la facture bondit de 4,97€ euros cette année.

Gros jouets = grosses augmentations
Près de 60 % des jouets vendus en France, sont fabriqués en Asie. Cela fait donc à peu de chose près 6 jouets sur 10 qui arrivent par conteneurs. Depuis la crise sanitaire, le coût du transport maritime s’est envolé. Tout ce qui circule par conteneur est donc plus cher à acheminer en France.

Par ailleurs, le coût de certains plastiques a plus que doublé entre 2020 et 2021, celui du bois flambe et les prix des containers ont été multipliés par 10, passant en moyenne de 1500 euros à 15 000 euros. Résultat, la fabrication, comme l’approvisionnement relèvent du challenge.

Trois catégories de jouets sont particulièrement touchés par la hausse des prix : ceux en bois – les jeux de constructions, ceux avec de l’électronique – les robots, les voitures télécommandées, et les jouets volumineux.

Le coût du transport n’est pas le seul à pousser le prix des jouets à la hausse. Celui des matières premières influe également. Il s’agit là encore d’une conséquence très directe de la crise sanitaire et de la reprise économique qui a suivi. Trop de demande et plus assez d’offre sur les marchés du bois et des semi-conducteurs.

Les Pères Noël les plus économes décideront sans doute de se tourner vers les 30% de références qui n’augmentent pas. Sont essentiellement concernés : les jeux de société qui globalement résistent bien à la hausse, et les jouets “Made in France” qui ne voyagent pas en containeurs et échappent donc à une partie de l’envolée des coûts.

Bon courage cette année pour ne pas vous faire plumer par des jouets de Noël encore plus rare que d’habitude !