La chanteuse colombienne, qui vivait en Espagne, aurait oublié d’y payer ses impôts sur ces tournées de 2012 à 2014.

Nos contenus vous plaisent ? Soutenez notre duo de journalistes passionnés en regardant une courte publicité !

Shakira en 2012 – CREDIT : Wikimédia Commons

Le parquet espagnol a requis plus de huit ans de prison contre la star colombienne Shakira, accusée de fraude fiscale. La justice reproche des faits pour un montant de 14,5 millions d’euros sur les années 2012, 2013 et 2014.  Shakira vivait en Espagne depuis 2011, année où sa relation avec le footballeur du FC Barcelone, Gerard Piqué, a été rendue publique, mais avait maintenu sa résidence fiscale aux îles Bahamas, considérées comme un paradis fiscal, jusqu’en 2015. Les avocats de Shakira estiment pour leur part que, jusqu’en 2014, la plus grande part de ses revenus provenait de ses tournées internationales et qu’elle ne vivait pas plus de six mois par an en Espagne, condition requise pour établir sa résidence fiscale dans le pays.

Elle estime être victime d’une « violation totale de ses droits » et de « méthodes abusives » de la part du parquet de Barcelone. Estimant que le Trésor espagnol n’a pas à lui réclamer l’argent récolté pendant ses tournées internationales à l’époque où il n’était « pas encore résidente espagnole », la chanteuse entend même aller jusqu’au procès.

En attendant, cette nouvelle péripétie la motive encore un peu plus pour son départ définitif vers Miami et plus précisément La Floride. Elle sera accompagné de ses deux enfants Sasha (7 ans) et Milan (9 ans) au grand dam de Gérard Piqué qui a quand même négocié avec son « ex » qu’elle lui paie cinq voyages par an en première classe pour qu’il puisse rendre visite à ses deux fils…