En raison d’un prélèvement de l’impôt à la source insuffisant en 2021, 10,7 millions de contribuables français ont accumulé une dette envers l’État. 13,7 millions attendent un remboursement.

Nos contenus vous plaisent ? Soutenez notre duo de journalistes passionnés en regardant une courte publicité !

Argent – CREDIT : Faut qu’on en parle

Près de 34,5 millions de foyers fiscaux, soit 88%, ont déclaré leurs revenus 2021 en ligne ou de manière automatique cette année. Après déclaration, 37% des foyers fiscaux n’ont rien eu à faire (14,2 millions). Ils sont par contre 10,7 millions (28%) à avoir un reste à payer. L’Etat s’attend à percevoir 22,5 milliards d’euros de régularisation.

«Cela s’explique, par exemple, si vos revenus ont augmenté l’an dernier ou si vous avez bénéficié d’une avance de réductions ou crédits d’impôt trop importante en janvier 2022», a précisé la DGFiP dans son communiqué.

Les foyers concernés seront prélevés le 26 septembre en une seule fois si le montant dû ne dépasse pas les 300 euros. Dans le cas contraire, le versement sera étalonné en quatre échéances, en fin des mois de septembre, d’octobre, de novembre et de décembre.

Mais ils sont encore plus nombreux à attendre un remboursement de la part de l’Etat, qui doit verser 11,5 milliards d’euros à 13,7 millions de foyers fiscaux. Ces versements par virement bancaire ont débuté le 21 juillet et s’achèveront le 2 août.