Après une amélioration, la situation “va à nouveau se dégrader dès cette nuit”, a averti la préfecture du Gard, en prévenant que les “établissements scolaires publics et privés resteront fermés mercredi”.

Hélitreuillage sur l’autoroute A9 pendant la vigilance rouge dans le Gard le 14 septembre 2021 • © Nicolas Mercatili

« Rien ne nous laissait présager un événement pluvieux d’une telle ampleur ». À demi-mot, Météo-France évoquait hier après-midi sa surprise face à l’événement pluvieux « d’une intensité exceptionnelle » qui a frappé le Gard, visible moins d’une fois tous les cent ans. Les supercalculateurs du prévisionniste ont dû faire face ce lundi à ce que l’on appelle une « supercellule pluvieuse convective », dans le jargon des météorologues.

“L’intensité des pluies qui ont touché le secteur de Nîmes est historique”, annonce Météo France, précisant que “244 mm” sont tombés “à Saint-Dionizy (Gard) en trois heures, un épisode qui se produit statistiquement moins d’une fois par siècle”.

Une nuit encore très perturbée. Après une amélioration, la situation “va à nouveau se dégrader dès cette nuit avec de nouvelles précipitations dont les cumuls pourraient atteindre demain 80 à 120 mm en trois heures”, avertit la préfecture du Gard dans son point de situation.

La préfecture du Gard a décidé que les établissements scolaires du département ainsi que les centres de loisirs resteront fermés mercredi, rapporte France Bleu Gard Lozère. Les crèches resteront ouvertes.

Les deux personnes qui étaient recherchées à Uchaud et Aigues-Vives, dans le Gard, ont été retrouvées “saines et sauves” a déclaré Jean-Michel Langlais, le directeur du Sdis du département, à France Bleu Gard Lozère. Mais “une personne est encore recherchée” dans ce département, a déclaré Gérald Darmanin mardi soir.

L’Hérault, déjà placé en alerte dans la matinée, le Cantal, la Corrèze, la Creuse, le Puy-de-Dôme et la Haute-Vienne ont rejoint à 16 heures le Gard (placé quelques heures en vigilance rouge en début d’après-midi), l’Aveyron, la Haute-Garonne, le Lot, le Tarn et le Tarn-et-Garonne. Ces intempéries ont provoqué l’interruption de la circulation des TER et TGV entre Montpellier et Nîmes et la coupure de l’autoroute A9 dans les deux sens entre Nîmes et Gallargues.