Après la découverte d’un cas de contamination au variant Omicron dans la capitale, les autorités chinoises ont décidé de restreindre l’accueil du public. Il était jusqu’ici prévu que les personnes résidant en Chine puissent acheter des billets et assister aux Jeux.

CREDIT : Pixabay

Le comité d’organisation des JO d’hiver de Pékin a annoncé ce lundi 17 janvier annuler son projet de vendre des tickets au grand public, en raison de la situation épidémique, tout en promettant d’accueillir des spectateurs sur invitation.

Il était jusqu’ici prévu que les personnes résidant en Chine puissent acheter des billets et assister aux Jeux (4-20 février). Les spectateurs venant de l’étranger n’avaient déjà aucun moyen d’assister aux compétitions.

Toutefois l’organisation se réserve la possibilité d’organiser la venue de spectateurs sur les sites de compétition. Le comité d’organisation n’a pas précisé comment ces personnes seront sélectionnées ni si elles devront effectuer une quarantaine avant de se rendre dans les stades et au bord des pistes de ski. Selon certaines sources, des invitations pourraient notamment être données à des fonctionnaires ou des employés d’entreprises publiques.

“L’annonce intervient après la détection ce week-end d’une personne porteuse du variant du Covid-19 Omicron, à Pékin”, explique le South China Morning Post. La Chine mise en effet sur une politique “zéro Covid” pour l’organisation de la compétition sportive internationale.

À seulement trois semaines du début des compétitions, cette annonce est un nouvel obstacle au succès de l’événement. Boycottés par plusieurs pays occidentaux, les Jeux olympiques d’hiver de Pékin s’annoncent véritablement inédits – tant sur le plan de l’organisation que de la participation.

La Chine, où le coronavirus a été détecté pour la première fois fin 2019, a réussi depuis le printemps 2020 à éradiquer presque complètement le Covid-19 sur son sol. La vie est quasi-normale grâce à des mesures drastiques. Mais la Chine fait face ces dernières semaines à plusieurs foyers. Athlètes, officiels et personnels commencent à arriver à Pékin en prévision des Jeux. Ils intègrent immédiatement une bulle sanitaire qui les sépare du reste de la population.