C’est le point final d’un feuilleton qui a tenu en haleine la France entière. La jeune fille de 17 ans recherchée en Mayenne, en début de semaine, reconnaît finalement “avoir menti, ne pas avoir été enlevée et s’être rendue à pied à Sablé-sur-Sarthe”, annonce la procureure de la République Céline Maigné, vendredi 12 novembre.

CREDIT  : Illustation

L’adolescente a expliqué aux enquêteurs que ses blessures étaient “d’origine accidentelle” et elle “aurait notamment découpé son tee-shirt avec une paire de ciseaux”, précise le communiqué. La jeune femme a “ajouté d’être désolée d’avoir causé une mobilisation importante”.

“Cette jeune femme est actuellement prise en charge par ses parents qui ont été informés de ses déclarations”, précise encore la procureure, après la nouvelle audition de la lycéenne par les enquêteurs, vendredi, qui a permis de faire éclater la vérité. L’adolescente “fera l’objet d’une procédure pour dénonciation d’infraction imaginaire. L’enquête nécessitera de réunir les éléments relatifs à sa personnalité, susceptibles d’éclairer les raisons de son comportement pour l’heure inexpliqué.”

Les aveux de l’adolescente ont permis de tirer au clair les zones d’ombre d’une enquête qui a mobilisé, mardi après-midi, jusqu’à 200 gendarmes. Vendredi, une trentaine d’entre eux travaillaient encore sur l’affaire. “Elle nous a bien eus, elle nous a mis dans l’angoisse, dans la peur pendant 24 heures”, a réagi le maire de Saint-Brice, André Boisseau, auprès de France Bleu Mayenne. “Je ne comprends pas trop son geste, c’est quand même grave. D’un autre côté je suis soulagé qu’on puisse reprendre une vie normale”.

L’adolescente “a ajouté être désolée d’avoir causé une mobilisation importante”. Elle “fera l’objet d’une procédure pour dénonciation d’infraction imaginaire”, précise la procureure.

Le père de la jeune joggeuse, qui ne la voyait pas revenir de sa course, avait signalé sa disparition lundi à 18H40. Toute la journée de mardi, jusqu’à 200 militaires avaient procédé à des recherches autour de la commune de Saint-Brice. Une enquête pour enlèvement et séquestration avait été ouverte le même jour.

La jeune fille était réapparue dans un restaurant à une dizaine de kilomètres de son domicile, 24 heures plus tard. Dans son premier récit, la lycéenne avait évoqué un enlèvement par deux jeunes hommes, qui l’auraient emmenée dans une camionnette verte.