La Corse c’est cinquante ans de revendications autonomistes (parfois très violentes) accélérées ces dernières semaines par l’agression d’Yvan Colonna en prison.

CREDIT : Faut qu’on en parle !

Suite aux manifestations en Corse, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a évoqué la possibilité « d’aller jusqu’à l’autonomie ».

C’est dès 1958 que le « peuple corse » a réclamé l’égalité. En 1974, un militant pro-autonomie décrivait ce statut comme « un moyen adapté à la survie et à l’épanouissement du peuple corse ». Depuis, les autonomistes demandent inlassablement à ce que leur île entre dans « ce cadre institutionnel qui permettrait aux Corses, tout en restant dans la légalité française, de décider eux-mêmes de leur destin ».

Mais pour le moment, l’île de Beauté restera « dans la République », a indiqué Gérald Darmanin. La semaine dernière, le ministre de l’Intérieur a déclaré qu’un accord sur le statut de l’île pouvant aller « peut-être, jusqu’à l’autonomie » , pourrait voir le jour « d’ici la fin de l’année ». Mais pour l’instant «La Corse reste française et restera française»,

De nouvelles manifestations ont été annoncées pour le début du mois d’avril. « Ce qui est certain c’est qu’il y a une partie corse qui a envie de manifester très bruyamment son soutien à un nationalisme corse » a souligné le ministre sur RTL.