Dans un avis publié ce vendredi 24 décembre, la Haute autorité de santé recommande dès maintenant de réduire à trois mois le délai pour la dose de rappel du vaccin contre le Covid-19.

CREDIT : Logo HAS

La Haute Autorité de Santé (HAS) recommande dans un avis publié ce vendredi 24 décembre de réduire à trois mois le délai entre la primovaccination contre le Covid-19 et le rappel et d’élargir la campagne de rappel aux adolescents fragiles, afin de tenter de freiner la propagation du variant Omicron du coronavirus SARS-CoV-2, particulièrement contagieux.

« A l’instar de plusieurs pays, la HAS recommande que l’administration d’une dose de rappel puisse désormais être réalisée à partir de 3 mois après la primovaccination dans la population éligible à ce rappel« , écrit la HAS dans son dernier avis publié vendredi.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran a annoncé ce vendredi 24 décembre sur Twitter que « 100 000 rendez-vous de vaccination restent disponibles pour aujourd’hui, 1 million de rendez-vous supplémentaires ouvriront pour la semaine à venir. »

Par ailleurs, il a précisé que « dès aujourd’hui, les rappels sont désormais possible dès 4 mois après la dernière injection/infection. »