Sans l’intervention de l’état, le tarif réglementé de l’électricité aurait augmenté de 44,5% pour les particuliers au 1er février.

CREDIT : Faut qu’on en parle !

Une hausse seulement de 4 % au lieu de… 44,5 % !

La hausse du tarif bleu d’EDF, qui concerne 70 % des abonnés à l’électricité, aurait été dix fois plus importante le 1er février prochain sans l’intervention de l’Etat pour limiter la flambée. La Commission de régulation de l’électricité (CRE) a dévoilé ses calculs qui étaient très attendus ce mercredi.

Une telle flambée du tarif réglementé de vente aurait été difficile à supporter, et c’est pourquoi le gouvernement a décidé d’intervenir. En moyenne, « en l’absence de mesures, la hausse serait de 330 euros par an pour un client résidentiel et de 540 euros par an pour un client professionnel », a calculé la CRE.