Frappée par un record d’infections au Covid-19, l’Allemagne se dirige vers un nouveau tour de vis sanitaire, dès jeudi. En outre, « une décision rapide sur une vaccination obligatoire générale » est en préparation.

CREDIT : Pixabay

Avec un taux d’incidence qui augmente chaque jour depuis des semaines, les hôpitaux débordés du Sud-Ouest contraints de faire appel à la Bundeswehr, l’armée allemande, pour transférer des dizaines de malades du Covid vers d’autres régions et le nouveau variant Omicron déjà détecté sur le territoire, le baptême du feu de la coalition entre le SPD (sociaux-démocrates), les Verts et les libéraux sera brutal.

Cette obligation de vaccination a été soutenue par le futur chancelier, le SPD Olaf Scholz.
Un débat pourrait être organisé à ce sujet au Bundestag dans les prochains jours mais sans consigne de vote, comme le veut la tradition allemande sur les questions éthiques. Le SPD, qui dirige la nouvelle majorité, souhaiterait lancer cette campagne vaccinale imposée dès le mois de février.

A ce stade, l’exécutif prévoit « jusqu’à 30 millions de vaccinations initiales, secondaires et de rappel » d’ici à Noël, a indiqué le porte-parole du gouvernement. Pour ce faire, « le cercle des personnes autorisées à pratiquer la vaccination doit être considérablement élargi », a-t-il précisé. Les pharmaciens notamment devraient être autorisés à vacciner, ce qui n’était pas le cas jusqu’ici en Allemagne.