Cette année, le classement Forbes des 100 femmes les plus puissantes du monde comprend 40 PDG, 19 dirigeantes politiques de haut rang, une immunologiste et, pour la première fois en plus de dix ans, une nouvelle no 1 !

CREDIT  : Pixabay

Le classement annuel des 100 femmes les plus puissantes du monde vient d’être dévoilé et, pour la première fois en dix ans, la chancelière allemande Angela Merkel n’est plus la n°1.

Cette année, la première place du classement revient à la milliardaire philanthrope MacKenzie Scott. Troisième femme la plus riche au monde, MacKenzie Scott dispose de ressources quasi illimitées et d’une détermination sans faille à faire don de sa fortune.

À la deuxième place du classement, l’on trouve la vice-présidente des États-Unis, Kamala Harris, qui gagne une place maintenant qu’elle a prêté serment. Christine Lagarde, la présidente de la Banque centrale européenne, descend à la troisième place.

Parmi les noms les plus connus, on retrouve Rihanna, Beyoncé et Taylor Swift en 68e, 76e et 78e places. L’animatrice américaine phare Oprah Winfrey se hisse en 23e place, la plus haute pour une personnalité du divertissement.

Rihanna a fait sa place dans le classement suite au développement impressionnant de sa marque de cosmétique Fenty Beauty, qui accumule les bonnes critiques. En 2020, son entreprise a rapporté pas moins de 550 millions de dollars, rapporte BFMTV. La chanteuse est aussi devenue milliardaire en août dernier.

Taylor Swift remporte, elle, sa 78e place suite à la réédition de ses premiers albums, Red (Taylor’s Version) et Folklore. La démarche lui a permis de récupérer ses droits d’auteur.