Aussi surprenant que cela puisse paraître, et malgré la visite de près de 2,5 millions de touristes chaque année, le Mont Saint-Michel est une commune française presque comme les autres.

CREDIT : Faut qu’on en parle !

D’après l’Insee, entre 2013 et 2019, le Mont Saint-Michel aurait encore perdu 5,5% de ses résidents.

Isolé du continent, le Mont Saint-Michel (Manche), se vide de ses habitants, à l’exception de certains, qui ne se lassent pas du rocher. « C’est toujours un tableau. C’est un musée permanent », s’émerveille Jean-Yves Lebrec, qui habite le Mont-Saint-Michel depuis dix ans. Malheureusement, ce décor digne d’une carte postale ne suffit pas à retenir tous les habitants : ils ne sont plus que 29, contre une centaine dans les années 1960.

Depuis que le Mont Saint-Michel a retrouvé son caractère maritime, visiteurs et habitants sont obligés d’emprunter une passerelle, seule et unique route pour se rendre sur le site. Pour parcourir cette passerelle il n’y a que trois solution, monter à bord d’un bus navette, s’équiper d’une bicyclette ou prendre son courage à deux mains et choisir la marche à pied.

« Si on n’a plus d’habitants, la commune risque de disparaître. Je ne voudrais pas que le Mont-Saint-Michel se transforme en Mont Saint-Mickey« , déplore Jacques Bono, le maire de l’île.