La suppression de la redevance audiovisuelle a été approuvée par les sénateurs, tout comme l’avait fait l’Assemblée nationale une semaine plus tôt. Le budget rectificatif prévoit d’affecter à l’audiovisuel public « une fraction » de la TVA, pour environ 3,7 milliards d’euros.

Nos contenus vous plaisent ? Soutenez notre duo de journalistes passionnés en regardant une courte publicité !

France Télévision – CREDIT : Wikimédia Commons

Le Sénat a voté cette nuit la suppression de la redevance TV. D’un montant de 138 € en métropole et de 88 € en outremer, la redevance a rapporté 3,2 milliards d’euros sur les 3,8 milliards versés à l’audiovisuel public. Sa suppression est une promesse de campagne du candidat réélu Emmanuel Macron. Le vote a été acquis par 196 voix contre 147, lors de l’examen en première lecture du projet de loi de finances rectificative pour 2022. Le texte prévoit d’affecter à l’audiovisuel public « une fraction » de la TVA, pour un montant d’environ 3,7 milliards d’euros.

D’autres textes étaient à l’étude. Les élus du Palais du Luxembourg ont rejeté l’idée d’une taxe exceptionnelle sur les superprofits. La défiscalisation des heures supplémentaires de 5.000 à 7.500 euros a été votée par l’Assemblée nationale. Contre l’avis du gouvernement, les sénateurs ont également validé la pérennisation de la possibilité pour les entreprises de racheter aux salariés les jours de RTT .