Des chercheurs de l’université américaine de Géorgie viennent de révéler que le stress pouvait avoir des effets bénéfiques sur le cerveau et limiter le développement de certains troubles mentaux.

Nos contenus vous plaisent ? Soutenez notre duo de journalistes passionnés en regardant une courte publicité !

Image d’illustration — CREDIT : Pixabay

Le fait d’être angoissé pourrait, dans certaines situations, être bénéfique pour le cerveau. C’est ce que révèle une étude publiée le 28 juillet dernier par des chercheurs de l’université de Géorgie, aux États-Unis. Le stress pourrait notamment permettre de réduire les risques de développer des troubles mentaux.

En 2021, une étude publiée dans la revue American Psychological Association expliquait déjà qu’un « stress limité » pouvait « soulager notre santé mentale ».

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont analysé les données de plus de 1200 jeunes adultes, récoltées grâce à un questionnaire quantifiant leur niveau de stress. Les résultats démontrent que des niveaux de stress faibles à modérés leur permettraient de développer leur résilience et de réduire les risques de développer des comportements antisociaux ou de faire une dépression. En revanche, un niveau trop élevé de stress pourrait être néfaste aussi bien psychologiquement que physiquement.