Le vice-Premier ministre libanais, Saadé Chami, a estimé que « l’État et la Banque du Liban (BDL) sont en faillite », rapportent ce lundi 4 avril 2022 plusieurs médias.

CREDIT : Pixabay

Le vice-Premier ministre libanais, Saadé Chami, a annoncé que l’État et la Banque centrale du Liban sont en faillite. Indiquant que ces pertes seront redistribuées à l’Etat, à la Banque du Liban, aux banques et aux déposants.

Chami a déclaré dimanche dans une émission de télévision diffusée sur la chaîne locale « Al-Jadeed », qu' »il n’y a pas de conflit d’opinions sur la répartition des pertes, et qu’elle sera imputée aux acteurs concernés, à savoir l’État, la BDL, les banques et les citoyens ».

Commentant lundi en fin de journée les propos du numéro deux du gouvernement, le Premier ministre Nagib Mikati a également estimé que les déclarations de M. Chami « ont été tronquées ».

Saadé Chami tient un rôle-clé pour tenter de sortir le Liban de la crise économique, ayant été chargé de conduire la délégation chargée de négocier avec le Fonds monétaire international (FMI) le déblocage d’un « fonds de sauvetage ». Pur technocrate, il a fait l’essentiel de sa carrière au FMI, où il a occupé pendant près de 20 ans des postes-clés et dirigé le Centre de soutien technique au Moyen-Orient.