Alors que la Loi Montagne II, qui rend obligatoire les équipements hivernaux (pneus hiver, 4 saisons, chaînes ou chaussettes à neige) entre en vigueur le 1er novembre, le gouvernement annonce une tolérance d’un an.

loimontagne

CREDIT : HARALD SCHNEIDER / APA / AFP

Conséquence directe de la loi Montagne, des équipements spécifiques seront imposés dans les communes montagneuses de 48 départements dès le 1er novembre. Le ministère de l’Intérieur a toutefois précisé que le défaut de chaînes, pneus neige ou quatre saisons ne sera “pas sanctionné cet hiver”.

A partie du 1er novembre 2021, un véhicule devra être équipés :

soit d’une paire de chaînes à neige métalliques dans votre coffre permettant d’équiper au moins deux roues motrices

soit d’une paire de chaussettes à neige dans votre coffre permettant d’équiper au moins deux roues motrices

soit de quatre pneus hiver (appelés aussi pneus neige) ou quatre pneus quatre saisons

Tout manquement se soldera par une amende de 135 €, à partir du 1er novembre 2022. Il est toutefois bon de préciser que pour cet hiver, des gendarmes pourront toujours se trouver sur certaines routes pour en limiter l’accès aux voitures équipées de chaînes, comme il est de coutume après d’importantes chutes de neige.

Une nouvelle signalisation sera progressivement implantée : un panneau représentant une montagne, une valise de chaînes et un pneu devra indiquer les entrées et les sorties de zones de montagne où s’applique l’obligation d’équipements hivernaux.

Cette réglementation a pour but de renforcer la sécurité des usagers en réduisant les risques spécifiques liés à la conduite sur routes enneigées ou verglacées, précise la Sécurité routière. Actuellement, un équipement spécifique de type chaîne est obligatoire seulement sur les routes où est implanté le panneau, lorsqu’elles sont enneigées.