« Les tentatives de ramener l’orque vers la mer ayant échoué, et afin de ne pas aggraver encore son niveau de stress la décision a été prise d’interrompre l’intervention en début de soirée », ajoute la préfecture.

Nos contenus vous plaisent ? Soutenez notre duo de journalistes passionnés en regardant une courte publicité !

Orque – CREDIT : Pixabay

Dans un communiqué, ce dimanche 29 mai 2022, la préfecture de Seine-Maritime a annoncé l’échec des mesures de guidage, menées par une équipe de spécialistes (Office français de la biodiversité, pompiers, groupe d’étude des cétacés du Cotentin, pompiers, gendarmes fluviaux…), et le choix de l’euthanasier.

La pathologie peut même « s’emboliser au niveau sanguin pour atteindre les reins, les poumons, le cœur et le cerveau ». Il est pour l’instant impossible de déterminer si l’animal a contracté cette maladie avant ou après son arrivée dans la Seine.

« Les mesures de suivi se sont poursuivit ce dimanche 29 mai par les équipes du Gecc, en lien et avec l’appui de l’ONG Sea Sheperd, dont les trois embarcations sont arrivées hier soir en Seine-Maritime, afin de documenter et préciser sa position comme ses déplacements », poursuivent les services de l’État.

L’orque souffrirait de mucormycose, selon les experts, une « maladie émergente observée sur des mammifères marins à plusieurs ​endroits du globe (notamment en Amérique du Nord), sans que les spécialistes n’aient à ce jour connaissance de cas comparables en Europe. C’est une maladie émergente observée sur des mammifères marins.