Le masque sera en effet à nouveau obligatoire à partir de lundi dans les écoles primaires de 39 départements.

Crédit : JOSEPH PREZIOSO / AFP

Quelque 28 millions d’enfants âgés de 5 à 11 ans sont désormais éligibles pour recevoir le vaccin de Pfizer-BioNTech contre le Covid-19 aux États-Unis, une nouvelle étape de la campagne de vaccination qui était très attendue par de nombreux parents. Les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) ont officiellement recommandé mardi 2 novembre au soir les injections pour cette tranche d’âge, après l’autorisation en fin de semaine dernière par l’Agence américaine des médicaments (FDA). Le vaccin sera toujours administré en deux injections, à trois semaines d’écart. Le dosage a été adapté à 10 microgrammes par piqûre, contre 30 microgrammes pour les groupes plus âgés.

Dès mardi soir, à l’hôpital d’Hartford, dans le Connecticut, un petit groupe de six enfants a reçu une première dose. “Ca ne fait pas vraiment mal”, a confié à l’AFP Kareem Omar, 6 ans, en disant faire cela “pour aider l’Amérique”.

La vaccination “permettra aux parents de mettre fin à des mois d’inquiétude pour leurs enfants”, s’est félicité le président américain immédiatement après l’annonce, saluant un “important pas en avant” et un “tournant” dans la lutte contre la pandémie.

Le gouvernement avait largement anticipé la décision des autorités sanitaires en se procurant assez de doses pour cette tranche d’âge, et en commençant à en envoyer des millions aux quatre coins du pays.

Chez les 5 à 11 ans, plus de 1,9 million de cas de Covid-19 ont été enregistrés aux Etats-Unis, plus de 8.300 hospitalisations, plus de 2.300 cas de MIS-C (syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique), et une centaine de décès.

Selon les essais cliniques menés par Pfizer sur des milliers d’enfants, le vaccin a démontré une efficacité de 90,7% contre les formes symptomatiques de la maladie.

Concernant la France, l’EMA doit rendre son avis concernant la vaccination des enfants de 5 à 11 ans avec Pfizer « mi-décembre », a rapporté ce mercredi 3 novembre le ministère de la Santé.