Environ 45.000 manifestants (45.300) ont défilé sur l’ensemble du territoire pour protester contre le pass sanitaire pour le 13e samedi consécutif, a annoncé le ministère de l’Intérieur, un chiffre de participation en léger retrait par rapport à la semaine dernière où 47.935 manifestants avaient été recensés.

Est eclair

Depuis plusieurs semaines, la mobilisation faiblit un peu partout en France.

Quelques milliers de manifestants anti-pass sanitaire ont de nouveau défilé dans les rues de plusieurs villes de France ce samedi 9 octobre, pour le 13e week-end de mobilisation consécutif.

Dans le cortège, des pompiers et des soignants, dont certains porteurs de pancartes indiquant qu’ils étaient suspendus faute d’avoir présenté un pass sanitaire. Dans les rues de Lille, la préfecture a dénombré 400 manifestants.

Dans la capitale, 5.300 personnes ont battu le pavé, autant que samedi dernier, séparés en deux cortèges. A Strasbourg, environ 850 personnes, selon la préfecture, ont défilé au cri de “Liberté, pas de dictature” et pancartes en main (“France, sois digne, liberté vaccinale” ou encore “Plutôt amende et prison que piquée”). Dans le cortège, des pompiers et des soignants, dont certains porteurs de pancartes indiquant qu’ils étaient suspendus faute d’avoir présenté un pass sanitaire.

A Limoges, 200 manifestants se sont rassemblés dans le centre-ville, selon France Bleu Limousin. À Pau, des heurts ont éclaté pendant la manifestation, rapporte France Bleu Béarn Bigorre. Lorsque plusieurs centaines d’opposants au pass-sanitaire sont arrivés à hauteur d’un périmètre réservé à un événement consacré aux réservistes palois, quelques bousculades ont eu lieu entre CRS et manifestants.

A Marseille, 700 manifestants ont défilé et 600 manifestants à Aix-en-Provence, selon la préfecture de police des Bouches-du-Rhône.

Près de 550 manifestants se sont retrouvés à Chambéry pour protester contre le pass sanitaire, rapporte France Bleu Pays de Savoie en citant les chiffres des forces de l’ordre. D’autres rassemblements ont réuni 900 personnes à Annecy, 300 à Thonon et 200 à Albertville.