Dans une interview du journal Le Figaro publiée ce jeudi 3 février, Marine Le Pen fustige notamment le “communautarisme” de son grand concurrent Éric Zemmour, qui est d’après elle entouré de “quelques nazis”.

CREDIT : CC – Анна Исакова

À la question “De quoi le zemmourisme est-il le nom?”, la candidate du Rassemblement national à l’élection présidentielle répond : »Je retrouve chez Éric Zemmour toute une série de chapelles qui, dans l’histoire du Front national, sont venues puis reparties remplies de personnages sulfureux. Il y a les catholiques traditionalistes, les païens, et quelques nazis », déclare-t-elle dans le journal le Figaro.
« Mon objectif n’est pas de défendre le village d’Astérix, mais de rendre leur pays aux Français », ajoute-t-elle.

Elle tacle encore son adversaire: ”Éric Zemmour ne parvient pas à formuler une proposition qui n’est pas une division. En cela, il ressemble beaucoup à Emmanuel Macron.”

Elle précise vouloir “mettre en place une politique nataliste”, en restaurant “la part fiscale pleine dès le deuxième enfant”, en réservant les allocations familiales “aux familles françaises” et en proposant, comme en Hongrie souligne-t-elle, un “prêt public à taux zéro” que pourront contracter les jeunes couples “jusqu’à 100.000 euros sur quinze ans”, dont le capital restant dû sera transformé en subvention au troisième enfant.

Ce samedi 5 février, chacun tiendra son propre meeting, à Reims pour la candidate du RN, censé présenter le projet global et marquer un nouveau tournant dans la campagne de terrain. Son rival prononcera un discours à Lille, et devrait davantage attaquer Valérie Pécresse et parler de l’union de la droite qu’il souhaite réaliser.