Devant 3.500 à 4.000 personnes conquises, le candidat PCF a décliné au Parc Chanot son programme pour « la France des jours heureux », avec pour priorité le Smic à 1.500 euros nets.

CREDIT : Capture Meeting Marseille Youtube

« Je refuse que des millions d’entre nous vivent aussi mal à côté de tant d’argent et de richesse » et « nous rétablirons la justice fiscale », a-t-il lancé pour ce premier grand meeting national, entre Marseillaise et Internationale.

Lors de son meeting à Marseille ce dimanche, le candidat communiste entend « rétablir la justice fiscale » dans le pays et souhaite augmenter le Smic à 1500 euros net, et de railler ses adversaires « qui veulent augmenter les salaires en baissant les cotisations sociales (…) qui vont vider les caisses de la Sécurité sociale ».

« Ouvrons un espoir nouveau à gauche pour lui redonner de la force », a-t-il aussi plaidé à l’heure de la désunion. Selon celui qui compte profiter d’une certaine dynamique autour de sa candidature, alimentée par son franc-parler, « on peut le bousculer le scénario » qui semble écrit de la présidentielle d’avril.

Fabien Roussel a confirmé qu’il « rétablira l’ISF », l’impôt sur la grande fortune. Mieux, il entend « le tripler ». « On rétablira la justice fiscale en rendant l’impôt plus juste, plus progressif, plus léger pour les petits et plus lourd pour les plus gros », poursuit-il.

Il récolte actuellement 3 à 4% des intentions de vote, au coude à coude avec la socialiste Anne Hidalgo.