Des militaires européens participant au groupement de forces spéciales Takuba « seront repositionnés aux côtés des forces armées nigériennes dans la région frontalière du Mali », a annoncé Emmanuel Macron après l’annonce du retrait du Mali de la force française Barkhane et de Takuba.

CREDIT : Capture Youtube

Ce matin, le procureur général Jacques Dallest va prononcer son réquisitoire contre l’accusé, pour réunir les éléments de preuves de sa culpabilité et réclamer la peine qu’il estime juste face aux crimes qui lui sont reprochés. Nordahl Lelandais encourt la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d’une peine de 22 ans de sûreté. 

L’ancien maître-chien est jugé depuis le 31 janvier par la cour d’assises de l’Isère pour le meurtre de Maëlys de Araujo, précédé d’enlèvement et séquestration, ainsi que pour des agressions sexuelles contre deux cousines de 4 et 6 ans, au cours de l’été 2017. 

« On doit savoir gré à la petite Maëlys par son sacrifice de nous avoir permis de nouveaux passages à l’acte. »

« La dangerosité de l’accusé, qui tue froidement. L’excitation sexuelle le met dans un état tel qu’il se sent supérieur aux autres. Dix psychiatres et psychologues se sont penchés sur son cas. »

« Je vous demande de le déclarer grand criminel, grand prédateur, coupable des faits. » Après treize jours d’audience, jeudi 17 février, l’avocat général Jacques Dallest a livré son réquisitoire au procès de Nordahl Lelandais.